Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Quelles sont les conditions pour souscrire un prêt in fine ?

Pour aboutir un projet, il faut du financement et parfois la meilleure solution c’est de contracter un prêt. Parmi les nombreux prêts auxquels vous pouvez vous souscrire, il y a le prêt in fine. Suivez les critères importants pour la souscription à ce genre de prêt.

Qu’est-ce que c‘est ?

Le prêt in fine est un crédit immobilier qui sera remboursé en une fois, à la fin du prêt. L’emprunteur devra quand même effectuer un remboursement des intérêts sur une base mensuelle, trimestrielle ou annuelle.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le concept du prêt in fine ressemble à tous les autres prêts. Vous contractez un prêt et vous remboursez sur une base mensuelle,trimestrielle ou même annuelle. La différence avec ce prêt, c’est que vous remboursez les intérêts pendant la période du crédit et ne remboursez le montant emprunter qu’à l’échéance du contrat.

L’intérêt est calculé à partir du montant initial et dépend de la banque. La somme minimale empruntée est de 21 500 €. Elle peut être contractée pour une période comprise entre 3 et 25 ans.

Les avantages d’un prêt in fine

Les avantages de cegenre de prêt sont doubles :

  • Un avantage fiscal puisque l’emprunteur peut déduire tous les intérêts payés de son revenu de location
  • Un flux de trésorerie important, vous ne payez que les intérêts (et les assurances) chaque mois

Les conditions pour souscrire à un prêt in fine

Il y a peu de conditions pour pouvoir souscrire ce genre de prêt. Il s’agit surtout d’assurer la banque ou l’organisme prêteur que l’emprunteur est apte à rembourser le crédit. Il doit donc déposer des garanties auprès de ces organismes, qui seront répartis en deux.

L’emprunteur doit nécessairement déposer un gage pour assurer le remboursement de son crédit. Le gage doit être un compte épargne ou un placement financier au profit du prêteur. La valeur du placement ou le solde du compte doit permettre de rembourser en intégralité le dû de l’emprunteur à l’échéance du crédit. Au départ, il doit valoir au moins 10 à 50 % de la somme prêtée.

Effectivement, ce genre de prêt doit être lié à un compte épargne ou un placement dont le solde servira à rembourser le prêt à la date échéante du crédit. L’emprunteur doit régulièrement verser de l’argent sur ce placement.

Il existe plusieurs solutions pour garantir un prêt in fine :

  • Un placement unique : cela consiste à placer toute la somme empruntée sur un compte épargne qui sera bloqué à la souscription du prêt.
  • Un placement partiel : l’emprunteur doit avoir un revenu régulier qui sera déposé sur le compte épargne. L’emprunteur doit ensuite verser régulièrement de l’argent sur le compte afin de compléter son dû. Le solde de ce compte sera utilisé pour rembourser son prêt.
  • Un placement régulier : ce genre de placement sera remboursé grâce au revenu généré par l’investissement immobilier. Ces revenus doivent être versés dans un placement financier qui a été établi lors du prêt.

L’emprunteur doit également prendre une assurance invalidité-décès (qui ne tient pas compte de l’âge du souscripteur) pour garantir le prêt. Celle-ci doit permettre de rembourser les intérêts, mais aussi la somme totale empruntée. Cette précaution est nécessaire dans le cas où l’emprunteur meurt avant la date échéante du crédit. Dans ce cas-là ou dans le cas où l’emprunteur devient invalide pendant la durée du crédit, ce sera l’assurance qui remboursera la banque ou l’organisme prêteur. Aussi, si l’emprunteur décède, les héritiers auront un logement payé et bénéficieront de l’assurance vie. Sur le site www.banquesenligne.org, apprenez-en bien plus sur les prêt in fine !

Ce prêt n’est intéressant que pour financer l’achat d’un bien immobilier. Cependant, si vous envisagez de faire un investissement locatif ou disposer d’un revenu régulier et important, ce type de prêt est recommandé..

https://www.youtube.com/watch?v=hCJwDzbuMpQ

Commentaires

Les commentaires ont été désactivés pour cet article