Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Le souffleur thermique, mon nouvel allié pour l’automne

Marre de balayer les feuilles qui tombent dans votre jardin ? Effectivement, l’automne est la période la plus redoutés par les amateurs du jardinage. En effet, c’est la saison où les feuilles tombent abondamment, rendant fastidieux le nettoyage des cours et jardins. Pour en venir à bout de ces feuillages et débris végétaux divers, j’ai trouvé une solution : j’ai acheté un souffleur thermique. C’est donc avec un grand plaisir que je vais partager avec vous mon expérience dans l’utilisation de cet équipement qui a changé mes quotidiens. Pour en savoir plus, il suffit de se rendre sur ce site !

Pourquoi un souffleur thermique ?

S’il y a une saison que les jardiniers et les propriétaires/occupants des lieux arborés redoutent le plus, c’est l’automne. Il faut admettre que cette ne se contente pas d’amener le froid avec elle. Elle amène aussi beaucoup de vent et de feuilles mortes qui ne s’arrêtent pas de tomber. Or, on sait que ramasser toutes ces feuilles mortes demande beaucoup d’efforts physiques et du temps. Il faut parfois s’y prendre plusieurs fois par jour pour avoir une allée, une cour ou un jardin bien propre. La bonne nouvelle, les fabricants spécialisés dans l’outillage électroportatif proposent de nombreux modèles souffleurs thermiques.

Le souffleur thermique est un appareil portatif qui a pour rôle de projeter de l’air afin de pousser les feuilles mortes et les débris végétaux vers un tas qu’un aspirateur viendra éventuellement recueillir par la suite. Il fonctionne avec un moteur à deux ou à quatre temps selon le modèle. Notons qu’il existe une variété de motorisation mais ce qui nous intéresse ici c’est le moteur thermique.

Comment j’ai choisi mon souffleur thermique

Je sais que dans le domaine de l’outillage, le prix ne fait pas forcément la qualité. J’ai donc orienté mes recherches en me basant sur plusieurs critères. Le détail qui importe beaucoup pour moi, c’est le poids de l’appareil. Le propre d’un souffleur thermique, c’est d’être autonome mais pas que. L’idée c’est avant tout de pouvoir nettoyer mon environnement sans me fatiguer physiquement un peu trop. Du coup, le fait de devoir porter mon souffleur thermique me pousse à être attentif à son poids. J’ai remarqué que plus les souffleurs thermiques sont lourds, plus ils s’avèrent efficaces. Et attention, le poids annoncé correspond au poids de l’appareil à vide. Il faut donc tenir compte du poids supplémentaire du carburant lors de son utilisation.

A main ou à dos, quel souffleur choisir ? C’est la deuxième question qu’il faut se poser lorsqu’on choisit son souffleur thermique. Les appareils les plus lourds sont conçus pour être portés sur le dos. Ils sont équipés d’un dossier ergonomique qui s’adapte à toutes les morphologies ainsi que d’un harnais modifiable et personnalisable. Tout ce que l’utilisateur aura à faire, c’est d’installer son souffleur sur le dos et saisir le manche de l’appareil dans sa main pour travailler. Cette solution, même si elle est pratique à première vue, n’est pas sans inconvénient. Primo, ce type de souffleur thermique consomme plus de carburant, étant donné qu’il est plus puissant que les autres modèles. A l’utilisation, il y a aussi une petite contrainte. Il faut en effet démarrer l’appareil avant de l’installer sur le dos, ce qui n’est pas forcément pratique. Côté budget, les appareils à dos sont plus onéreux que les modèles à main.

Comme pour tous les appareils, la puissance du moteur est un critère important dans le choix d’un souffleur thermique. Elle peut aller de 300 watts à 2850 watts. Cela dit, il est inutile de se jeter systématiquement sur les modèles les plus puissants si vos besoins sont moindres. Pour vous donner une idée, si vous avez un terrain plat et que vous devez nettoyer les feuilles mortes seulement lorsqu’elles sont sèches, vous pouvez vous contenter d’un souffleur thermique de 600 watts maxi. En revanche, si vous avez un parc immense avec beaucoup d’arbres et des plantes, et vous devez ramasser les feuilles mortes même si elles sont encore humides, alors là, il est préférable de se tourner vers des modèles plus puissants, c’est-à-dire jusqu’à 1200 watts. Bien évidemment, pour affronter des situations extrêmes ou pour un usage professionnel, vous aurez besoin d’un souffleur thermique très puissant, c’est-à-dire à plus de 1200 watts de puissance.

Les fonctionnements supplémentaires

Selon vos besoins, vous pouvez vous intéresser à un appareil qui ne se contente pas de souffler sur des feuilles mortes. C’est pour cela que les fabricants ont équipés leurs produits de nouvelles fonctions comme le mode aspirateur ou encore le mode broyeur. Avec la fonction « aspirateur » par exemple, vous n’aurez plus besoin de ramasser vos feuilles lorsqu’elles seront réunies en tas. Avec la fonction « broyeur », vous pouvez traiter un plus grand volume de feuilles mortes et vous aurez de quoi faire du compost. Autrement dit, vous ferez d’une pierre deux coups.

Commentaires

Les commentaires ont été désactivés pour cet article