Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Contrôle bancaire : vers la fin de la monnaie liquide ?

La fin d’une ère signifie le commencement d’une autre, c’est le cycle infini de la vie sur terre. Mais il y a un ultime commencement, c’est certain, selon différentes théories comme celle du Big Bang pour les plus scientifique et l’intervention de Dieu pour les chrétiens, qui ne nous dit pas qu’il s’agit pas en fait de la même chose mais décrite différemment ? Quant à la fin, personne n’en a une idée précise. En revanche, on a la triste occasion d’assister à de nombreuses fins, comme le cas qui nous intéresse aujourd’hui, la fin de la monnaie liquide. Comme nous allons le voir dans cet article alors, on va parler de la banque et de son rôle, puis dans une seconde partie la corrélation entre banque et argent liquide puisque selon les dires des médias et de certaines institutions, les banques veulent instaurer cette nouvelle situation pour optimiser leur contrôle, sujet qui est l’objet de notre dernière partie.

La banque joue un grand rôle sur l’économie et la monnaie liquide

En guise d’introduction, nous rappellerons qu’il y a deux types de banque qui sont la banque d’investissement qui est un intermédiaire entre les clients et les marchés financiers, et celle dite de détail telle que les connaissons en général et qui traite donc les opérations de base comme la réception de dépôt ainsi que le prêt de crédit, les autres opérations comme les virements, etc. Dans tous les cas, une banque joue un rôle de transformation (utilisation de l’argent d’une source donnée et la prêter à une destination avec une finalité différente pour ensuite en obtenir un pourcentage) via les prêts. La banque centrale est à la tête de toutes les banques et contrôle la masse monétaire. Elle ne dépend pas des pouvoir publics et est à la base de la création de la monnaie fiduciaire, activités qui leur coûtent à toutes des institutions beaucoup de dépenses. D’autre part, la monnaie fiduciaire présente beaucoup de faiblesse vis-à-vis les banques puisqu’elles ne peuvent pas tout contrôler, ce dont nous allons parler maintenant. Toutefois, nous vous invitons à visiter un site très informatif en cliquant ici.

Les banquent ne contrôlent pas totalement le flux monétaire liquide

C’est vrai que les banques sont au cœur du flux monétaire liquide puisque c’est là que les clients viennent déposer et soustraire leur argent. Toutefois, l’inconvénient de la monnaie fiduciaire est bel et bien là puisque si tous les clients décident de vider leurs comptes, les banques ne pourraient pas leur refuser ce droit. Cela engendrerait de lourdes conséquences sur le bon fonctionnement de leurs activités. Donc on peut déduire que la banque est la première gagnante de la suppression de la monnaie liquide, d’où notre troisième partie. On va alors voir quelle est la meilleure façon pour parer à ce problème selon, il s’agit de la suppression de la monnaie liquide.

Les banquent veulent rectifier ce manque de contrôle et veulent la fin de la monnaie liquide

Tout d’abord, il faut rappeler que les bénéfices des banques quant à la suppression de la monnaie liquide sont nombreux. Premièrement, il y a leur bénéfice matériels, comme le fait de ne pas avoir à louer des locaux ni engager autant d’employés comme les guichetiers, gardiens de sécurité, femmes de ménage et autres. Il en est de même pour les distributeurs automatiques de billets. En second lieu, la monnaie liquide offre plus de dépense puisque l’impression des billets en fait partie. Par conséquent, le contrôle bancaire se veut absolu et veut optimiser l’hégémonie de la monnaie scripturale. Les avantages sont nombreuses ne serait-ce que le fait de gagner sur les transactions. De plus, le contrôle serait total puisque les clients ne pourront plus retirer leur argent ; ils seront à leur merci et sont soumis.

La première partie nous a renseignés sur les types de banques, sur le fait qu’elles créent la monnaie fiduciaire, qu’elle investit gros pour les différentes infrastructures requérant des présences humaines, qu’elles dépensent pour les opérations aux distributeurs d’argent, et bien d’autres investissements financiers à cause de la monnaie liquide. Malgré cette situation, elle ne peut encore rien faire puisque le client est roi, les banques sont chargées de servir leurs membres ce qui est un cas plus contrariants pour ces entités bancaires. D’où leur désir de maximiser leur contrôle bancaire en menant la monnaie liquide vers sa fin. Ce n’est pas un mal au premier coup d’œil ; cependant, tout le monde est invité à y réfléchir sérieusement car il en va du futur de chacun et du monde entier.

Commentaires

Les commentaires ont été désactivés pour cet article